Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Clé de licence Windows 10 PRO à 9,99€ (version téléchargeable)
9.99 €
Voir le deal

 

 GOLDBLOOM Goldie : Gin et les Italiens

Aller en bas 
AuteurMessage
Fariboles
Admin
Admin
Fariboles

Messages : 4066
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Eure et Loir

GOLDBLOOM Goldie : Gin et les Italiens Empty
MessageSujet: GOLDBLOOM Goldie : Gin et les Italiens   GOLDBLOOM Goldie : Gin et les Italiens Icon_minitime1Dim 7 Juil - 22:58

GOLDBLOOM Goldie : Gin et les Italiens 97822612
Gin et les Italiens
Goldie Goldbloom

Quatrième de couverture:

Gin, jeune femme albinos, aurait pu devenir une pianiste de talent. C'était sans compter sur son beau-père malfaisant qui l'a fait interner dans un hôpital psychiatrique. Alors qu'elle croyait s'évader grâce au mariage, le bush australien la retient dans une vie d'épouse étriquée et misérable. À moins que l'arrivée de deux prisonniers italiens, un jour de 1944, ne lui apporte enfin ce souffle qu'elle n'espérait plus...

« Goldie Goldbloom souffle la grâce au fin fond d'une Australie chamboulée. » Claire Devarrieux - Libération.
Revenir en haut Aller en bas
Fariboles
Admin
Admin
Fariboles

Messages : 4066
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Eure et Loir

GOLDBLOOM Goldie : Gin et les Italiens Empty
MessageSujet: Re: GOLDBLOOM Goldie : Gin et les Italiens   GOLDBLOOM Goldie : Gin et les Italiens Icon_minitime1Dim 7 Juil - 22:59

Mon avis:

Gin et les Italiens est un roman avec une vraie atmosphère, lourde, pesante, étouffante comme le bush australien où se déroule l’histoire. Une lecture aussi déroutante que fascinante.
Albinos, Virginia, Gin, a toujours été regardée comme un phénomène, une étrangeté, portant bonheur pour les uns et malheur pour les autres. Pianiste de talent, elle était promise à une belle carrière mais elle a été internée par son beau-père qui a pu ainsi mettre la main sur la fortune de sa mère. Elle ne doit sa « liberté » qu’à Toad, petit homme qui ressemble à un crapaud et qui, séduit par sa musique, décide de l’épouser. La voilà dans une ferme, au cœur du désert australien, deux enfants pas vraiment désirés sur les bras, son piano relégué dans un coin, ses blanches mains dépouillant les lapins ou pétrissant le pain, mariée à un homme qui ne la touche qu’avec réticence, du dégoût dans les yeux. Mais cette morne existence est perturbée lorsque deux prisonniers de guerre italiens sont envoyés pour travailler à la ferme des Toad. Giancarlo John est jeune, fougueux et troublant, il fascine Toad. Antonio, la quarantaine séduisant, bottier, chanteur d’opéra et mélomane va rapidement se rapprocher de Gin et une forme d’intimité, de compréhension s’installe entre eux. Il suffirait d’un rien pour que la vie bien tranquille des Toad vole alors en éclats…

Gin et les Italiens ne ressemble à aucun autre ouvrage parlant de l’Australie. Loin d’un paysage idyllique, elle nous apparait ici comme une terre hostile, aride contre laquelle il faut toujours se battre et où rien n’est simple. Au milieu de toute cette poussière, cette désolation, Gin nous semble encore plus incongrue. Mal mariée à un homme étrange, vulgaire et secret, il ne subsiste plus rien de la jeune fille de bonne famille cultivée qu’elle était. Passive, elle laisse la vie se dérouler, sans lutter, sans chercher à s’affranchir. Mais l’arrivée de ces italiens déracinés, aussi perdus qu’elle ne l’est va faire souffler un vent de liberté sur son existence et celle de Toad. Ils vont les pousser à se révéler, à dévoiler leurs désirs secrets et leurs aspirations profondes. Goldie Goldbloom a un style bien à elle, une écriture tout en finesse et cynisme qui donne à son lecteur un plaisir infini. Alternant les chapitres courts avec d’autres de plusieurs pages, elle nous surprend sans cesse. Tantôt poétique ou réaliste, élégante ou très crue, sa pros est unique, très évocatrice nous dégoutant autant qu’elle nous enchante. Un vrai bonheur dans tous les cas ! Un auteur à découvrir très vite et à suivre assurément. 
  
 
Revenir en haut Aller en bas
 
GOLDBLOOM Goldie : Gin et les Italiens
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romans Contemporains :: 10/18 & Pocket-
Sauter vers: