Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Sélection de Blu-Ray 4K à 10€
10 €
Voir le deal

 

 SHAFAK Elif, Crime d'honneur

Aller en bas 
AuteurMessage
Luxx



Messages : 127
Date d'inscription : 10/12/2013

SHAFAK Elif, Crime d'honneur Empty
MessageSujet: SHAFAK Elif, Crime d'honneur   SHAFAK Elif, Crime d'honneur Icon_minitime1Ven 27 Juin - 19:37

SHAFAK Elif, Crime d'honneur 61jw0WSPsCL._
Crime d'honneur
Elif Shafak

Sortie le 17 avril 2014

Quatrième de couverture:

« Ma mère est morte deux fois. » C'est par ces mots qu'Esma, jeune femme kurde, commence le récit de l'histoire de sa famille née sur les rives de l'Euphrate et émigrée à Londres en 1970. L'histoire, d'abord, de sa grand-mère dans le village de Mala Çar Bayan, désespérée de ne mettre au monde que des filles, elle qui sait combien la vie ne les épargnera pas. L'histoire de sa mère, Pembe la superstitieuse, et de sa tante, Jamila la guérisseuse, soeurs jumelles aux destins très différents. L'histoire des hommes aussi, celle de son père, tour à tour aimant, violent, fuyant, et celle de ses frères, Yunus le rêveur, et Iskender. Iskender, l'enfant chéri de sa mère, la « prunelle de ses yeux », son sultan. Son meurtrier. Enfin, l'histoire de ces immigrés qui ont choisi l'exil pour vivre de miracles et croire aux mirages, qui ont choisi la liberté et l'amour quand d'autres restent ancrés dans les traditions et portent au pinacle l'honneur d'une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Luxx



Messages : 127
Date d'inscription : 10/12/2013

SHAFAK Elif, Crime d'honneur Empty
MessageSujet: Re: SHAFAK Elif, Crime d'honneur   SHAFAK Elif, Crime d'honneur Icon_minitime1Dim 29 Juin - 22:48

Mon avis:

S’il peut être facile d’expliquer rationnellement pourquoi on n’a pas ou peu aimé un roman, comme il est difficile de s’extraire de ceux auxquels on adhère sans réserve, ceux dont on n’a pas remarqué les ficelles, bref, ceux qui nous ont embarqué en laissant sur le quai tout notre cynisme de lecteurs aguerris.

Il faut pourtant retrouver une distance critique si on veut dépasser le stade de l’admiration béate. Peu vous importe en effet que je me contente de vous dire à quel point j’ai adoré ce merveilleux roman, qui déjoue tous les clichés auxquels on pourrait s’attendre avec un tel sujet.

Pourtant, bien des thèmes brûlants sont abordés : la condition des femmes kurdes, le poids des traditions, le racisme, l’immigration dans l’Angleterre des années soixante-dix et même, avec un écho à notre triste actualité, la tentation chez les jeunes de la radicalisation islamiste. L’auteur réussit à développer ces sujets dans toute leur complexité sans faire ni de l’intrigue ni des personnages des prétextes pour polémiquer ou défendre une thèse. Ce que l’on en retient, c’est que rien n’est simple, qu’au poids des traditions religieuses ou ethniques s’ajoute toujours les prédispositions personnelles ou encore l’héritage familial.
Derrière chaque fait divers se cache une tragédie qui se trame parfois depuis des générations.

Si elle choisit de situer son intrigue dans un contexte qu’elle connait, celui de ses origines, l’auteur nous livre finalement un message universel, celui de la tragédie familiale. Ou comment, sur trois générations, les traumatismes des uns se transmettent aux autres ; comment, même en tentant de s’en affranchir, on reste conditionnés par les erreurs ou les limites de nos aïeux.

Dans un style simple et fluide, Elif Shafak donne équitablement la parole à tous ses personnages et nous fait passer avec naturel des quartiers populaires de Londres aux confins sauvages de la Turquie en passant par une cellule de prison ou encore un squat de punk. Si partout on rencontre la frustration, la solitude ou le désespoir, l’auteur y fait éclore en même temps la solidarité, l’amour et même le pardon.

Les personnages sont tous complexes et traités avec subtilité. Mon coup de cœur va quand même aux jumelles Pembe et Jamila, qui s’aiment sans concessions et sans le moindre doute malgré leurs différences radicales.

Et pour parachever cette petite merveille, l'intrigue est bien menée et palpitante. On alterne flash back et révélations, et on va de découverte en découverte jusqu'à une fin douce amère terriblement réussie.

Un roman sublime qu’il faut lire, non seulement pour s’ouvrir à une autre culture mais aussi et surtout pour les échos à notre propre histoire qu’il ne manquera pas d’éveiller.
Revenir en haut Aller en bas
 
SHAFAK Elif, Crime d'honneur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romans Contemporains :: 10/18 & Pocket-
Sauter vers: