Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
AUKEY Écouteurs Bluetooth 5 sans Fil – 25h d’autonomie
22.69 €
Voir le deal

 

 RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs

Aller en bas 
AuteurMessage
Twixy

Twixy

Messages : 1030
Date d'inscription : 11/07/2011
Localisation : Paris

RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Empty
MessageSujet: RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs   RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Icon_minitime1Mar 12 Juil - 11:06

RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Lmr1

Souvenirs
Lisa Marie RICE
J'ai lu

Quatrième de couverture:
La vie n'a pas épargné Caroline Lake. Après avoir perdu ses parents, puis son jeune frère, elle doit rembourser d'énormes dettes. Dans la petite ville où elle a grandi, elle vivote en accueillant des hôtes dans sa propriété de Greenbriars. C'est là que débarque en pleine tempête de neige un inconnu qui se présente sous le nom de Jack Prescott. Ex-ranger, il revient d'Afrique et demande à loger chez Caroline qui, contre toute prudence, accepte. Malgré ses airs sombres et inquiétants, il a tout de suite éveillé en elle un désir inavouable. Elle ignore qu'il la connaît bien, et qu'il est encore plus dangereux qu'elle ne le soupçonne...


Dernière édition par Twixy le Jeu 15 Sep - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Empty
MessageSujet: Re: RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs   RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Icon_minitime1Jeu 4 Aoû - 10:25

Un héros sombre et qui a connu bien des galères dans sa vie, retourne vers celle qu il considère comme sa redemption.

le héros dans sa force me fait un peu penser à russel crown dans GLADIATOR ,

un condensé de virilité exacerbée. hummmmm.

Dès le début tout est mis en place pour nous faire succomber( de désir...), Si j'osais c'est un peu la Belle et la Bête , sachant que la la bête miam miam.

L'héroine pleine de candeur face à un homme sûr de lui et peu causant, nous emmene dans une histoire avec bien entendu le méchant.

Personnellement j'ai bien aimé ce livre, je vous le recommande donc.


Dernière édition par Unseelie le Ven 16 Sep - 6:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lee-Anne

lee-Anne

Messages : 202
Date d'inscription : 15/09/2011
Age : 32
Localisation : Très loin

RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Empty
MessageSujet: Re: RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs   RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Icon_minitime1Jeu 15 Sep - 22:46

Épilogue de souvenir-1

À la demande de ses nombreux fans, Lisa Marie Rice a écrit un épilogue, sur son site personnel aux USA, qui n'a pas été repris par les éditions JaiLu.

---

Jack et Caroline se marièrent juste avant Pâques, une cérémonie discrète, avec quelques rares amis.
Lorsqu'elle était plus jeune, Caroline avait souvent rêvé de son mariage. Elle avait souhaité une célébration à grands frais, et avait passé plusieurs après-midi agréables à dessiner sa robe. Avec des mètres et des mètres de dentelle, un long voile, un corset de perles, et une traîne. 12 demoiselles d'honneur, 250 invités, et un gâteau de mariage 18 étages. De la musique d'orgue à l'église, et un orchestre pour la soirée.

En entendant ce projet, Jack changea de couleur. Il aurait préféré se faire arracher une danse sans anesthésie (couper quelques doigts) que vivre un grand mariage. En plus, dans un truc pareil, il serait obligé de porter un smoking. Berk. Mais il n'avait pas l'intention d'empêcher Caroline de réaliser son rêve. Aussi, il souffrit en silence, en pensant son visage impassible…
jusqu'à ce qu'elle lui éclate de rire au nez. Elle lui dit alors qu'elle avait grandi, et que ses rêves avaient changé.
Elle préférait nettement une cérémonie intime qu'un grand mariage. Et c'est bien ce qu'ils eurent. Ils se marièrent à minuit, éclairé par des chandelles, dans une petite chapelle proche de leur maison. Caroline portait un long fourreau de satin ivoire, et un bouquet de mariée de quelques minuscules roses blanches.

Elle ne suivit qu'une seule tradition : le marié n'eut pas le droit de voir sa robe jusqu'à la cérémonie. En fait, Jack ne vit pas Caroline de toute la soirée, du moins pas avant que les chandelles s'éclairèrent à l'église, et que la marche nuptiale retentisse.

Elle lui avait horriblement manqué. Il changera formellement, tout en l'attendant, auprès du pasteur, que durant tout le reste de sa vie, il resterait auprès d'elle le plus possible.

Lorsqu'il la vit enfin arriver vers lui, il en perdit le souffle. La lueur des chandelles soulignait son visage merveilleux, et sa robe flottait autour d'elle comme un nuage. En temps normal, Caroline était belle. Auréolée par le bonheur d'une jeune mariée, elle était à tomber. Jack n'arrivait même pas à croire que cette femme féerique, extraordinaire, puisse lui appartenir, pour toujours.

À la fin de la cérémonie, Caroline tandis tranquillement son bouquet à sa meilleure amie, Jenna, et l'embrassa affectueusement, lui affirmant qu'elle serait la prochaine à se marier. L’ex-mari de Jenna l'avait abandonnée avec une mère infirme, de jeunes enfants, et aucun travail. L'avenir fut heureusement plus clément pour la jeune femme. Il arriva à la banque un nouveau directeur, un homme agréable, veuf avec trois enfants. Ils se marièrent deux ans plus tard. Et Jenna profita de sa nouvelle famille, de son mari, et de son bonheur

Après la cérémonie, Jack et Caroline s'envolèrent pour deux semaines de lune de miel, sur une petite île des Caraïbes. L'hôtel possédait la totalité de l'île, et les chambres, très discrètes éloignées les unes des autres, étaient cachées sous des arbres tropicaux, chacune d'elle bénéficiant d'une plage privée parmi les palmiers et les bougainvilliers. Le restaurant avait un bon chef, qui privilégiait les produits de la mère et les fruits frais. Jack et Caroline prirent presque tout leurs repas sur la terrasse de leur chambre, face à la mer des Caraïbes.

Ils passèrent leur temps à faire l'amour, à manger, à nager, ou à danser, seuls, au son de la musique tropicale. Jack essaya d'apprendre la plongée à Caroline, qui n'était pas très douée. Elle lui enseigna en retour plusieurs danses modernes, qu'il maîtrisa sans problème. Ils amusèrent beaucoup.

Les deux semaines passèrent dans un brouillard de bonheur, sans passé, sans lendemain.

Caroline était heureuse de retrouver sa joie de vivre, comme une vieille amie longtemps perdue de vue. Jack, quant à lui, n'avait jamais connu un tel sentiment de satisfaction et de contentement. Il lui fallut du temps pour s'y adapter, pour ne pas craindre à chaque réveil que tout n'ait été qu'un rêve. De temps en temps, un tel bonheur le paniquait. Toute sa vie en réalité, dépendait de Caroline.

Durant leur lune de miel, ils apprirent aussi à mieux se connaître l'un l'autre, après la violence de la passion qui les avait réunis au cours de leurs retrouvailles.

Elle comprenait les gens, les acceptait, avec leurs défauts et leurs faiblesses. Lui-même avait compris les hommes sous ses ordres, les soldats. Mais dans le monde civil, il se sentit perdu. Tout le long de sa vie, il prit conseil auprès de sa femme pour mieux comprendre le genre humain. Ce qui lui simplifia énormément les choses. Peu à peu, sa vision du monde devint plus souple.

Caroline apprit apprécier la force de caractère de son mari, son sens moral. Elle découvrit avec joie qu'il aimait lire. Bien sûr, il préférait les bouquins d'histoire militaire et les biographies. Et non les romans. Mais qu'importe. Ils avaient des goûts complémentaires, et elle apprit beaucoup de lui. La vision que Jack avait du monde était fascinante. Peu à peu, elle découvrit des aspects de la réalité qu'elle n'avait jamais entrevus.

Lorsqu'ils rentrèrent chez eux, Jack se consacra pleinement à créer sa nouvelle société. Il était intelligent, travailleur, et obstiné. Il réussit bien. Il consacra aussi du temps à enseigner aux femmes le self-défense et l'autoprotection. Une de ses élèves réussit grâce à ses cours à échapper à un viol. Elle filma un des cours de Jack, et le mit sur YouTube, où il fut visionné 3 millions de fois la première semaine. À la suite de ce succès, une société connue proposa à Jack de faire un DVD consacré à l'autoprotection des femmes. « Ne soyez pas une victime » fut un véritable succès. Jack renversa la totalité de ses gains à une fédération qui produisait des mains artificielles et les distribuer gratuitement aux enfants du Sierra Leone, à ceux qui se faisaient amputer par les révolutionnaires.

Curieusement, la librairie de Caroline, elle aussi, démarra vers le succès. Maintenant qu'elle pouvait y investir de l'argent, elle trouva plusieurs sponsors, fit venir des auteurs connus, et organisa des séances de signature. Tout ce qu'elle avait rêvé de faire devenait possible.

Jack fut particulièrement heureux de voir Caroline remettre en état sa demeure familiale, Greenbriars. Il lui avait donné carte blanche, un budget illimité, et très vite, le manoir devint resplendissant.

Durant les longues années tristes et solitaires pendant lesquelles elle s'était occupée de Toby, regardant peu à peu sa maison tomber en ruine, Caroline avait rêvé de ce qu'elle ferait pour sa maison, s'il en avait eu les moyens. Ce n'était alors qu'une façon de quitter la réalité. Et aujourd'hui, son rêve devenait vrai.

Au lieu de remplir sa maison de meubles anciens, comme l'avaient fait ses parents, elle choisit de redonner à Greenbriars sa grande gloire des années Art Déco, au début des années 30, dans la maison fut décoré par un disciple de Frank lloyd Wright. Elle choisit avec soin le moindre objet, assistant à des ventes aux enchères, chinant chez les brocanteurs et les antiquaires. Chaque trouvaille était un cadeau qui la remplissait de joie. Elle n'était pas pressée, elle prenait un plaisir immense à prendre son temps. Au bout de cinq ans, Greenbriars était célèbre dans le monde architectural, et plusieurs magazines la suppliaient régulièrement pour venir prendre des photos.

Une autre chose qui avait surpris Caroline, était sa façon de recevoir. Ses parents avaient aimé les grandes réceptions, fréquentes, ostentatoires, animées. Ils avaient eu beaucoup d'amis, et prenait plaisir à les recevoir souvent. Caroline avait connu une vie très différente. Plus dure, plus solitaire. Rien ne pourrait changer cela. Sa personnalité s'était construite différemment. Elle ne souhaitait pas être entourée de simples connaissances. Jack et elle avaient quelques très bons amis, mais rares. Et ça lui convenait. Son magasin et sa vie familiale remplissaient parfaitement sa vie.

Ils avaient décidé d'attendre un peu avant d'avoir des enfants. Aussi, ce ne fut qu'un an après leur mariage, ils tentèrent d'expérience. Caroline fut enceinte très vite, mais elle perdit l'enfant au cours du troisième mois. Et eut une violente hémorragie.

Après cela, Jack refusa d'avoir des enfants, terrifié à l'idée qu'elle risquait sa vie. Mais Caroline était décidée, et bien entendu, elle réussit à le convaincre. Dès que le docteur leur donna son agrément, l'été suivant, elle retomba enceinte.

Jack fut particulièrement strict envers elle durant toute cette période. Selon lui, elle aurait dû rester au lit à longueur de temps, les pieds soulevés, avec 12 personnes pour la servir. Il passait son temps auprès d'elle, à lui répéter encore et encore qu'elle devrait se reposer. Durant l'hiver, il refusa formellement qu'elle conduise, le temps étant parfaitement déplorable-comme toujours dans l'État de Washington.

Caroline protesta souvent contre la perte de son indépendance. Elle voulait aller dans les magasins, ranger sa maison, vivre normalement. Elle étouffait sous la tension trop protectrice de son mari. Bien sûr, elle savait qu'il n'agissait ainsi que parce qu'il aimait trop. Ce qui l'empêcha de le flanquer à la porte. De justesse.

Fort heureusement, elle était en parfaite santé, et sa grossesse se déroula normalement. En fait, elle rayonnait positivement, comme cela arrive parfois à certaines futures mères. Jack la trouvait de plus en plus belle. Et il n'était pas le seul. Certains hommes parfois s'arrêtaient dans la rue pour regarder Caroline, enceinte de huit mois, illuminée de bonheur et de joie.

Parfois, assis sur le canapé, Jack la regardait, et le choc de sa beauté l'assommait presque. Tout comme l'intensité douloureuse de son amour pour elle. Tout ce qu'il ressentait sur la terre était lié à elle. Et c'était une idée terrifiante.

Tout le monde fut très soulagé que la naissance se passe sans problème, et en particulier le gynécologue, qui était presque certain que Jack l'aurait étranglé si quoi que ce soit été arrivé à Caroline. Emma Margareth Prescott vint au monde.

Ce fut avec une terreur sans nom que Jack prit sa fille entre ses deux paumes. Mais dès qu'il la regarda, son cœur se brisa. Il avait cru ne pouvoir aimer que Caroline. Il s'était trompé.

Emma était merveilleuse. Elle ressemblait à sa mère, aussi fine, si belle. Mais elle avait les cheveux noirs de Jack.

Il avait désormais deux femmes à protéger. Il lui faudra des années avant de se calmer, avant d'apprendre à ne plus redouter qu'un danger ne les guette à chaque coin de rue.

Quatre ans plus tard, naquit Eugene Prescott.

Jack adorait ses enfants. Il aurait sans hésiter donner sa vie pour eux. Il les trouvait magnifiques, géniaux, parfaits. Les plus merveilleux enfants de l'univers. Il en était immensément fier. Et pourtant, il ne les comprenait pas. Certainement pas aussi bien que Caroline le faisait.

Emma était une petite fille intelligente, adorable, et studieuse. Sa mère lui offrit son premier ordinateur pour son sixième anniversaire, et Emma plongea à jamais dans ce nouvel univers. Si elle avait été moins mignonne, elle aurait été considérée comme un nerd. (NdT : Stéréotypes
de la culture populaire, personne solitaire et intelligente, mais socialement handicapée.)
Mais à 15 ans, son corps changea, et Greenbriars fut envahie par des adolescents amoureux et désespérés.
C'est Jack qui devait traiter avec eux. Emma les remarquait à peine. Elle ne s'intéressa au sexe opposé qu'à l'université, quand elle entra au MIT, le paradis des nerds. (NdT : Massachusetts Institute of Technology, université américaine parmi les plus prestigieuses au monde spécialisée dans les domaines de la science et de la technologie située à Cambridge, dans le Massachusetts.) Peu après, elle épousa un mathématicien d'origine indienne avec un Q.I. absolument hors norme.

Gene était un musicien de génie. À cinq ans, il jouait du piano tout seul, et dépassa bientôt tous les professeurs de musique que ses parents lui trouvèrent à Summerville. Au lycée, il reçut une bourse universitaire pour La Juilliard. (NdT : Juilliard School, école de spectacle de New York de réputation internationale.) Il préférait toujours le piano, mais jouait aussi de la guitare, du saxophone et la clarinette. Un ami lui demanda d'écrire la musique d'un film sur les Indiens, « le royaume perdu », et la chanson principale, « Some Other Day » gagna l'Oscar de
l'année. Jack, Caroline, Emma et son mari était dans l'assistance, le cœur brûlant de fierté.

Gene épousa une jeune Mexicaine, un écrivain dont le troisième livre devint un bestseller du NY times. Jack essaya plusieurs fois de le lire, sans jamais réussir à finir. Il adorait sa belle-fille, mais dut mentir jusqu'à la fin de sa vie sur le fait qu'il avait bien lu ses livres.

Emma et son mari développèrent une nouvelle technologie en intelligence artificielle. Jack et Caroline leur avait prêté l'argent nécessaire à établir leur start-up, sans bien entendu se préoccuper des bénéfices éventuels. La société réussit brillamment, et ce fut le meilleur investissement qu’ils aient jamais fait. Ils avaient bien plus d'argent qu'il ne leur en fallait. Leurs enfants étaient adultes, et réussissaient parfaitement dans la vie. Aussi Jack et Caroline créèrent-il une fondation pour les orphelins du personnel militaire. Grâce à la fondation Eugene Prescott, des dizaines de milliers d'orphelins reçurent une éducation décente.

Jamais, au cours de leur longue vie, Jack et Caroline n'oublièrent d'être reconnaissants de ce que la vie leur avait offert : leur amour, leurs enfants, leur succès. Ils avaient tous les deux connus de tristes et solitaires années avant de se retrouver. Ça leur avait appris que le bonheur ne doit jamais être considéré comme un dû.

À 82 ans, Caroline eut une crise cardiaque. Ensuite, elle resta alitée. Elle eut le temps de faire venir auprès d'elle Emma, son mari, et leurs deux enfants, ainsi que Gene, sa femme, et leurs trois enfants avant de mourir chez elle, entourée de ceux qu'elle aimait, et qui l’aimaient. Elle mourut en tenant la main de Jack.

Le cœur brisé, il décéda dans la semaine.

_________________

RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs 3775567719


Dernière édition par lee-Anne le Jeu 17 Juil - 21:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://autourdelabdb.hautetfort.com/
Invité
Invité



RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Empty
MessageSujet: Re: RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs   RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Icon_minitime1Ven 16 Sep - 6:14

Merci d avoir cet épilogue
Revenir en haut Aller en bas
Christy

Christy

Messages : 203
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 43
Localisation : Midi-Pyrénées

RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Empty
MessageSujet: Re: RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs   RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Icon_minitime1Sam 17 Sep - 8:40

C'est terrible cet épilogue... crying


Un roman qui se lit facilement et qui est plutôt agréable.
Jack, le ténébreux est amoureux de Caroline depuis des années et a enfin l'occasion de le lui prouver.
Ils vont vivre des choses intenses et la jeune femme qui a un lourd passé familial fait de douleurs et de chagrins va réussir à trouver le bonheur.
Quelques rebondissements et une accélération en fin d'histoire...
Ce livre a suscité suffisamment d'intérêt chez moi pour titiller ma curiosité concernant la suite à venir.
Revenir en haut Aller en bas
http://christysaubesty.blogspot.com/
Pallas athéna

Pallas athéna

Messages : 100
Date d'inscription : 12/11/2011
Age : 49
Localisation : Mégalithes de Ban Drochaid, Librairie Barrons§Bibelots, grotte de l'Ohio

RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Empty
MessageSujet: Re: RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs   RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Icon_minitime1Mer 28 Déc - 15:34

Merci pour cet épilogue sad ....
Que dire, j'ai tellement aimé cette histoire que j'ai cessé toutes mes autres lectures en cours pour m'attaquer au tome 2 de cette saga timide rougissant
Je conseille vivement biiienn
Revenir en haut Aller en bas
sabriiiina

sabriiiina

Messages : 17
Date d'inscription : 24/04/2012
Age : 31
Localisation : tours

RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Empty
MessageSujet: Re: RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs   RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Icon_minitime1Mer 30 Mai - 20:42

J'ai pas lu le livre mais epilogue me touche beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Karen
Admin
Admin
Karen

Messages : 12159
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 41
Localisation : Paris

RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Empty
MessageSujet: Re: RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs   RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Icon_minitime1Mer 30 Mai - 22:44

Trop bien Anne! Merci beaucoup!!!

_________________
RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Baniar11
Revenir en haut Aller en bas
Fariboles
Admin
Admin
Fariboles

Messages : 4066
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 39
Localisation : Eure et Loir

RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Empty
MessageSujet: Re: RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs   RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Icon_minitime1Mer 30 Mai - 23:25

C'est un des plus réussis de LMR. Un des plus émouvants, j'adore !
Merci Anne pour le vrai épilogue !

_________________
RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Bannia11
Revenir en haut Aller en bas
Founa
Modérateurs
Modérateurs
Founa

Messages : 4455
Date d'inscription : 05/04/2012
Age : 33
Localisation : Perdue dans une histoire

RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Empty
MessageSujet: Re: RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs   RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Icon_minitime1Jeu 31 Mai - 0:38

Merci pour cet epilogue, milady devrait l'ajouter, cela enrichi le l'histoire
Revenir en haut Aller en bas
http://fou-na.blog4ever.com/
AnZeLe42100

AnZeLe42100

Messages : 2255
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 35
Localisation : saint etienne

RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Empty
MessageSujet: Re: RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs   RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Icon_minitime1Jeu 31 Mai - 7:13

Lol c pas milady c J'ai lu lol
Revenir en haut Aller en bas
nikita

nikita

Messages : 1143
Date d'inscription : 22/02/2013
Age : 42

RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Empty
MessageSujet: Re: RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs   RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Icon_minitime1Mer 16 Juil - 9:14

Je crois que je me suis lassé de Lisa Marie Rice. Pas que la lecture soit déplaisante, mais la recette est toujours la même.

Un homme des forces spéciales ou agent secret ou tout autre métier qui nécessite des muscles et un flingue, tombe raide dingue d'une fille simple qui est pourtant la plus belle qu'il n'ai jamais vu. Après c'est érection permanente et rapport sexuelles qui n'en finissent pas. Des nuits entières et le mec n'en a encore pas asses, je vous dis: "érection permanente". A cela s'ajoute un gros méchant également avec un flingue, genre terroriste, criminel de guerre ou mafieux qui à l'intention de tuer tout ce petit monde.

Alors oui je me suis lassé.

_________________
RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Woodfc

                   Les romances de Nikita
Revenir en haut Aller en bas
lee-Anne

lee-Anne

Messages : 202
Date d'inscription : 15/09/2011
Age : 32
Localisation : Très loin

RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Empty
MessageSujet: Re: RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs   RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Icon_minitime1Jeu 17 Juil - 22:02

je suis d'accord avec toi, c'est du copier coller.
Et sa dernière trilogie "dream of" (que j'ai lue en VO le tome 3 est sorti le 15/07) est franchement mauvaise !!!
En plus, elle ressort des erreurs de jeunesse sous d'autres titres : "Murphy's laws" est "dying for Sienna"... "A Fine specimen" est "Taming Nick" etc...  mouais-bof 

_________________

RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs 3775567719
Revenir en haut Aller en bas
http://autourdelabdb.hautetfort.com/
Contenu sponsorisé




RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Empty
MessageSujet: Re: RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs   RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 
RICE Lisa Marie - LIAISONS SULFUREUSES - Tome 1 : Souvenirs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Romance Erotique :: J'ai lu / Passions Intenses :: Lisa Marie RICE-
Sauter vers: